Les Brun en vadrouille

Dimanche soir, nous venons de terminer la préparation de Gus . Demain matin il embarque sur le cargo, direction la France. Nous venons de passer notre dernière nuit à son bord, nous nous installons dans un hoteL à Buenos aires.

 

DSC08406DSC08409

 

 

 

Lundi matin, Jean_Marc se rend au port de Zarate pour embarquer Gus. C'est le coeur lourd que nous quittons notre compagnon de route, il fut pour nous notre nid douillet, fidèle, costaud, persévérant, sans lui nous n'aurions pu atteindre notre objectif.

Nous profitons de notre dernière soirée en Argentine pour feter l'anniversaire de Jean-Marc dans un petit resto sympa mais nous avons du mal à profiter du moment (l'angoisse du retour à une vie normale), heureusement nos amis Karine et Ronan doivent nous rejoindre. Ils ont la gentillesse de nous proposer de nous accompagner le lendemain à l'aéroport.

 

P1000782

 

Départ pour l'aéroport, nous ne réalisons pas encore que nous vivons les dernieres heures de notre aventure. Le trajet se passe dans la bonne humeur en compagnie de Karine , Ronan et les enfants.

P1000787

P1000792P1000789

 

Je profite des longues heures de vol pour faire le bilan de notre année, notre aventure, notre histoire. Halifax - Ushuaia, 12 mois de découverte,  65 000 km, 16 pays traversés, des images plein la tete, des émotions plein le coeur .

Une année vécue dans la simplicité nous fait revoir notre façon d'envisager l'avenir. Nous avons découvert qu'il suffit de peu de bien matériel pour etre heureux. Cette année n'a pas toujours était facile , vivre dans un espace réduit et toujours ensemble n'est pas simple, il y a des jours ou l'envie de passer l'autre par la fenetre se fait sentir. Cette proximité t'oblige à faire un travail sur toi meme , à apprendre la tolérance. Autre galère du voyage "le cned", faire l'école à son enfant très difficile , j'ai vécue la relation mère instit comme un lourd fardeau et il en a été de meme pour Jean-Marc.

Mais ces petits tracas sont vite éffacés par les cotés positifs du voyage. LA LIBERTE , prendre le temps de vivre, de découvrir , sans contraintes, sans horaires, seulement vivre le moment présent sans se préocuper du lendemain.

Nous sommes heureux d'avoir vu qu'il existe encore sur notre belle planète des endroits préservés et sauvages. Quel plaisir d'avoir découvert chaque matin un paysage différent. Mais le plus beau du voyage reste le contact humain. Leurs coutumes, leurs croyances nous ont quelquefois choquées, révoltées.   Mais Etre confronté à une  autre culture  oblige à l'ouverture d'esprit, à accepter que les choses soient différentes, à la tolérence. Nous retenons des 3 Amériques la gentillesse de la population , la serviabilité, leur envie de communiquer et de partager, et tout particulièrement leur facilité à venir frapper à la porte de Gus pour proposer leur aide ou tout simplement dire bonjour.

Je dois aussi parler de l'entraide entre voyageurs. Toutes ses soirées à partager un repas, un verre à échanger nos infos, nos joies,nos déceptions. Ces amitiées nouées tout au long de cette année sont des moments forts de notre voyage.

Notre aventure n'a rien d'extraordinaire, beaucoup de voyageurs l'ont déja fait mais je suis quand meme très contente de nous. Nous étions novices dans le voyage, nous sommes partis avec nos doutes, nos peurs , nos questions. Au fur à mesure du voyage nous avons appris à gerer les évènements avec calme, à profiter pleinement des choses simples de la vie. Nous avons découvert que l'etre humain peut s'adapter facilement à son nouvel environnement.

Je suis très fière de notre petit Eliott pour qui etre loin de sa famille n'a pas toujours été facile, de Jean-Marc qui a braver ces 65 000 km au volant de notre Gus et qui a maitrisé rapidement l'Anglais et L'Espagnol.

Pour moi cette expérience m'a donné confiance en moi, je me sens plus sereine, plus épanouie.

Et voila nous y sommes, l'avion amorce la descente, la France se trouve sous nos pieds. Petit moment de panique, nos coeurs se serrent, les larmes remplissent nos yeux , la vie de bohème se termine mais comme on le dit si bien  " LA FIN D' UNE AVENTURE DONNE LA VIE A UNE AUTRE "

L'avion atterrit, les couloirs se succèdent, nous approchons de la sortie ,nous avons la gorge nouée, les portes s'ouvrent et la, se trouve la plus belle chose que nous ayons au monde NOS ENFANTS.

 

A bientot peut etre pour de nouvelles aventures ( affaire à suivre)

 

 

P1000786

 

                                            

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeanMarcBrun à 22:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

MERVEILLES DE LA NATURE

Il suffit de peu de chose pour s'immerger dans la vie argentine : gouter au dulce de leche ( confiture de lait ) ou esquisser quelques pas de tango. Les deux vous laissent un souvenir impérissable.

Avec la tete dans les tropiques et les pieds dans l'antarctique elle offre des merveilles naturelles.

 

DSC07249

DSC07248

DSC07253

DSC07261

DSC07273

DSC07282

DSC07283

DSC07287 DSC07285

DSC07284

 

 

Nous traversons la région des lacs, nous empruntons la ruta de los siete lagos (route des septs lacs) qui serpente entre lacs et forets. Cette région est magnifique , comme elle ressemble énormément au Canada et que nous devons faire des choix (il ne reste plus beaucoup de temps) nous ne faisons que passer. Arret dans la ville de El Bolson ou nous rencontrons Karine et Ronan avec qui nous ferons un bout de la route austral ( voir Chili ).

DSC07380  DSC07381

P1000694

P1000692

 

 

 

PERITO   MORENO

 

En route pour le parque Los Glaciares nous nous arretons dans l'agréable ville de El Calafate. Cette ville est entièrement conçue pour les touristes, ce n'est que magasins de souvenir, restaurants, agences etc....Mais nous prenons plaisir à flaner en dégustant des glaces. Je discute sur le trottoir quand un jeune homme m'interpelle "vous etes de haute loire"?  Par le plus grand des hasards nous venons de rencontrer un jeune couple de bas en basset ( 8km de chez nous) finalement le monde est petit. Nous sommes très heureux, nous savions que Stephanie, Romain et leur petit garçon Matéo-Estéban parcouraient l'amérique du sud en tandem et nous espérions bien croiser leur route. C'est chose faite, nous décidons de partir à la découverte du Périto Moreno ensemble.

DSC07685

 

Le point principal du parc Los glaciares est incontestablement l'époustouflant glacier Perito Moreno l'un des champs de glace les plus mobile de la planète. C'est sa constance avancée qui le rend véritablement exceptionnel ( jusqu'à 2m par jour.)

 

DSC07690

DSC07743

 

 

Une grande passerelle nous amène tout près du glacier. Et la il nous apparait, grandiose, pareil à une grosse meringue, un viennetta gigantesque, d'un blanc crémeux aux reflets bleu, une merveille pour les yeux mais aussi pour les oreilles. Ce géant de la nature nous offre des craquements, des grondements sourds. Des morceaux de glace se détachent et tombent avec fracas dans les eaux du lac.

DSC07775

DSC07780

DSC07772

DSC07746

DSC07726

DSC07729

 

Nous terminons cette journée par la visite du musée sur les glaciers. Grosse déception , cette visite ne répond pas à notre attente ( ça ressemble plus à une pub sur le parc ). Nous sommes doublement déçu ,vu qu'à l'entrée nous avions le choix entre visiter le musée ou enfiler une combinaison d'esquimeau et entrer dans un bar de glace et boire autant que l'on voulait pendant 20minutes , c'est à mourrir de rire. Nous avons choisi de nous instruire et bien nous avons beaucoup regretté de ne pas avoir joué les pochtrons de la glace ahahaha.

Nous partageons l'habitacle de gus avec nos amis bassois qui rencontrent un problème avec leur tente. Stéphanie a la gentillesse de donner un cours d'écriture à notre Eliott.

 

Petit mot sur la Patagonie : La nature est longtemps resté livrée à elle meme, sauvage, aride,magnifique. Un vent  d'une force inouie balaie ses vastes contrées.De nombreux guanacos,des nandous pietinent la steppe.

La route est longue, nous avalons les kilomètres de la route 40 ,parfois goudronnée,parfois en piste pour gagner Ushuaia en terre de feu.

DSC07806DSC07809

DSC07805DSC07814

DSC08296

 

 

 

LA  TERRE  DE  FEU

 

P1000754

 

 

Un bac pour traverser le détroit de Magellan et nous voila en terre de feu. Est ce la lumière australe ou le simple fait de savoir que l'antarctique se trouve juste après, que cet archipel mystique séparé du continent par le détroit de Magellan dégage une magie indescriptible. Cette terre connue comme inhospitalière par la rudesse de son climat dégage un étrange sentiment de solitude,de paix.

29 mars 2013 mon voyage va continuer sur un voile de tristesse avec la nouvelle du décés de ma grand mère pour qui j'avais une très grande affection. Nous nous arretons quelques jours dans le petit village de Tolhuin. J'ai besoin d'etre un peu seule (pas facile dans Gus), je trouve refuge dans l'église ou une bonne soeur tout de blanc vetue m'aide à surmonter ma peine et mon sentiment de culpabilité d'etre loin de ma famille dans cette épreuve.

 

 

USHUAIA

 

 

DSC08042

 

Nous y voila, Ushuaia la ville du bout du monde, la ville revée, fantasmée pour nous voyageurs. Lovée entre le canal de Beagle et les sommets enneigés, elle exploite à fond son statue de "bout du monde". C'est la porte en destination de l'Antarctique.

P1000747

P1000756

DSC08044

DSC08045

DSC08047

 

Nous ne nous attardons pas dans la ville nous préférons explorer les endroits plus sauvages. Nous prenons la direction de l'Estancia Halberton. Magnifique, les feuilles des arbres ont revetu leur couleur d'automne. A perte de vue ce n'est que paysages rouge, jaune, mordore. Le seul inconvénient , le climat un peu etrange. Ici on peut connaitre les 4 saisons dans la meme journée.  Malgré le vent glacial Jean-Marc s'adonne à la peche.

 

DSC08048

DSC08052

DSC08053

DSC08059

 

Après un séjour zen en terre de feu nous devons reprendre la route. Nous allons retraverser la Patagonie en suivant la cote Atlantique et ensuite gagner Buenos aires notre dernière étape. Et oui nos sentiments sont partagés, entre la joie d'etre arrivée jusqu'ici et la tritesse de voir notre vie de nomade se terminer bientot. Assez de nostalgie, il nous reste encore plein de belles choses à voir.

 

De retour en Patagonie nous visitons le parque Monte Léon.Ce parc cotier protège 60 000ha de steppe patagone et  40 km d'un littoral spectaculaire ponctué de baies et de plages. Nous empruntons le sentier des pingouins et ensuite nous nous rendons au pied de l'immense falaise Cabeza de leon (tete de lion ).

DSC08073

DSC08078

DSC08068

DSC08080

DSC08084

DSC08094

 

En sortant de Monte Leon une voiture nous fait signe de nous arreter, c'est Guy qui nous demande ou nous comptons passer la nuit. Il nous invite à séjourner dans son Estancia. Nous acceptons avec plaisir son invitation et nous rejoignons son épouse Françoise pour partager un délicieux repas dans leur magnifique demeure. Le lendemain après un copieux petit dejeuner Guy nous emmène visiter l'Estancia. Des km de pampas et de rivière, s'en suit une course en 4x4 avec les nandous au grand plaisir d'Eliott. Guy et Jean-Marc font une partie de peche pendant qu'Eliott joue avec le golden retriver Ulysse. Encore une de nos belles rencontres.

DSC08107

DSC08106DSC08105

DSC08112DSC08117

DSC08123

 

 

PUERTO  SAN  JULIAN

 

Ce petit bourg isolé aux rues poussièreuses tranche avec le bleu de la bahia. Le port de San Julian fut abordé pour la première fois par Magellan. Eliott va vivre le débarquement de Magellan au musée Nao Victoria . Nous parcourons les 30km du circuito  Costero, une série de promontoires parsèment de magnifiques plages qui abritent une colonie de Lion de mer.

Soirée en compagnie de Hélène et Arnaud qui débutent leur aventure en Amérique du sud.

DSC08153DSC08163

 

DSC08160DSC08162

DSC08142

DSC08174

DSC08127

 

 

BOSQUES  PETRIFICADOS

 

Une activité volcanique intense a réduit en cendres les vastes forets de la région. Un sentier parcourt une grande concentration d'arbres pétrifiés.

 

DSC08181DSC08180

DSC08193DSC08200

DSC08202

DSC08204

 

En chemin à l'entrée de la ville Caleta Olivia,que vois je, une colonie de lions de mer juste posée la tranquillement sur la plage. Vite nous garons Gus et rendons visite à ces charmantes betes . Nous approchons doucement ,nous ne voulons pas les déranger mais notre présence ne leur fait ni chaud ni froid.

DSC08215

DSC08216

DSC08229

 

L'un d'eux s'approche un peu rapidement en grognant, ignorant si c'est de la curiosité ou de la colère je trouve plus prudent de lui laisser le champs libre. Apres tout c'est son territoire et non le mien. Quelle joie d'etre aussi pret de ces petits monstres marins.

DSC08240

 


DSC08251 DSC08263

DSC08242

 

 

 

CABO  DOS  BAHIOS

 

Camerones village cotier paisible, ses plages désertes sont propices à la promenade et ses habitants sont passés maitres dans l'art du bavardage. C'est également la porte d'entrée vers la méconnue réserve naturelle du Cabo Dos Bahios qui abrite une colonie de 25 000 couples de pingouins.

DSC08272

DSC08275

DSC08281

DSC08328

DSC08293DSC08301

DSC08303

DSC08304

 

Quel plaisir de déambuler au milieu de ces manchots bien rigolos. Ils sont fort sympathiques . Si on s'approche et que l'on bouge la tete ,ils bougent la leur, c'est vraiment amusant. Ma chaussure frole l'un d'eux et j'ai droit à un bon coup de bec.

DSC08317

 

 

PENINSULE  DE  VALDES

 

La péninsule de valdes est le lieu idéal pour l'observation des baleines. Mais nous ne sommes pas à la bonne saison donc nous n'avons pas la joie de voir cet énorme animal marin. Nous bivouaquons a Puerto Piramides au milieu des falaises sablonneuses et d'une mer bleu clair. Nous visitons le centre d'interprétation ou est exposé un squelette de baleine.

DSC08338

DSC08337

DSC08347DSC08349

DSC08340

 

 

Mais voila le temps de nous rendre à Buenos Aires pour préparer notre retour est arrivé. Et oui avec le début d' une aventure il y a forcément une fin. Mais je ne vais pas parler de cela pour l'instant. Arrivée dans la capitale et apres avoir terminé la paperasse pour le cargo de Gus nous allons visiter la Boca. Un peu canaille, la Boca est le quartier populaire par excellence. Par sécurité on nous déconseille vivement de passer de l'autre coté du pont. Seulement voila notre gps ne connait pas le danger et nous conduit directement....devinez ou ?...de l'autre coté du pont!!! Le bidonville de Buenos Aires, je croyais avoir vu la misère de près tout au long du voyage mais la c'est encore pire que ce que je pouvais imaginer. Ce sont des km de toles ondulées qui abritent une population vivant en dessous du seuil de la pauvreté et cela à quelques km du centre de la capitale. C'est avec une grande gentillesse que les gens nous conduisent jusqu'à la Bocca.

L'un des aspects les plus typique de la Boca est la décoration des façades des maisons. Caminito est la rue la plus célèbre du quartier. On flane au marché, on admire les danseurs de tango qui s'y produisent contre quelques piecettes.

DSC08401

 

DSC08370

DSC08374

DSC08375

DSC08380DSC08371

DSC08393

DSC08382

DSC08389

 

 

Ce simple mot "Argentine" suffira à faire naitre en nous des images et des émotions fortes. Patagonie, terre de feu, pingouins, parilla, tango ,autant d'évocations qui nous donneront envie de préparer à nouveau nos valises.

 

   A SUIVRE  LE " MOT DE LA FIN "

DSC08072

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeanMarcBrun à 23:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

PAYS DES RENCONTRES

DSC07196

 

Coincé entre les andes et le pacifique le Chili possède des paysages extremement variés, de quoi enchanter les voyageurs. Etant donné sa forme longiligne, la traversée suppose de longs trajets que nous coupons avec la visite de sa voisine L'Argentine en naviguant d'un pays à l' autre. Nous rencontrons d'importantes variations climatiques, le nord bénéficie d'un climat chaud tandis que le sud frole la pointe de l'Antarctique.

 

SAN  PEDRO  D' ATACAMA

 

Le désert d'atacama,, le plus aride du monde. Son relief étrange offre beaucoup à découvrir, des geysers bouillonnants aux paysages lunaires.

Nous nous posons dans  le magnifique et très chaud village-oasis de San Pedro d'Atacama en compagnie d'un couple de polonais marzena et krzysiek avec qui nous avons passé la frontière. C'est avec eux que nous allons regarder le soleil se coucher depuis la superbe vallée de la luna. On assiste à l'étonnante métamorpose du paysage qui se colore de pourpre,de  rose et d'or.

DSC07293

DSC07298

DSC07301

DSC07299

DSC07307DSC07303

 

 

Le Chili serait il le pays des rencontres ? Sur la petite place de San pedro d'atacama nous retrouvons Nadine, Benoit et leurs enfants. Ces retrouvailles sont de courte durée, ils doivent reprendre la route le lendemain. Sur l'autre place un véhicule Français c'est la famille "NOCYBB"  Nadine,Stephane et leurs filles Honorine, Cybelia et Colombine avec qui nous sympathisons.

DSC07310

 

Il fait très très chaud et nous nous prélassons tranquillement, c'est aussi notre dernier resto, fini les gargottes à bas prix. Mais nous savions qu'au Chili et en Argentine il faudrait se remettre au fourneau.

Notre début de séjour zen au chili va prendre fin par un évènement des plus perturbateur. Nous déposons nos bouteilles de gaz à remplir et convenons d'un prix. Le lendemain nous passons les récupérer et bien sur le prix a doublé. Nous refusons et  payons ce qui était convenu. Fin du premier acte.

Le soir attablé devant une petite bière avec nos amis , le gars du gaz arrive pour nous réclamer l'argent et devant notre refus sort un couteau et menace de crever les pneus de notre Gus. Jean-Marc a du mal à contenir sa colère et notre Eliott est en pleurs. Il faudra l'intervention de la police pour que le gars nous laisse tranquille. Très secoué par l'évenement nous décidons de quitter San Pedro d' Atacama le lendemain en compagnie de notre jeune couple polonais.

La route est très belle

DSC07312

DSC07322

DSC07324

DSC07323DSC07325

DSC07326

DSC07331

 

 

 

MERVEILLES  DU  CIEL  AUSTRAL

 

C'est au Chili que se trouve les plus sophistiqués observatoires. Nous nous rendons dans la vallée de l'Elqui à Vicuna pour prendre des renseignements sur la possibilité d'observer le ciel. Et la sur la place nouvelle rencontre avec la "famille nomade"  Nathalie, Serge et leurs enfants Franck, Loic, Nina et Cyrielle. C'est ensemble que nous partons à la découverte du ciel avec un guide français. Notre Gus galère pour arriver jusqu'à l'observatoire (ça grimpe dur, très dur). La plate forme de l'observatoire est silencieuse, le ciel austral déploit ses charmes, il est objectivement plus beau que le ciel boréal. La voie lactée est lumineuse et contrastée. Nous observons saturne et son anneau, la croix du sud, les nuages de magellan, une comete, la fin d'une étoile etc.... Nous repartons la tete dans les étoiles, subjugué par ce ciel que malheureusement nous ne pouvons voir en europe. Et la magie de la soirée continue puisqu'on nous autorise a bivouaquer sur le site.

DSC07333

DSC07336DSC07337

 

 

VALPARAISO

 

Avant d'arriver à Valparaiso, bivouac génial dans un minuscule village de pecheurs.

DSC07338

DSC07340

DSC07341

 

De nombreux artistes, poetes, peintres tombent sous le charme de Valparaiso. Des collines, des rues abruptes, des escaliers ou s'échelonnent des demeures branlantes et colorées. Les finuculaires brinquebalants provoquent une poussée d'adrénaline. Mais le plus passionnant consiste à simplement déambuler dans ses rues.

DSC07348

DSC07350

DSC07373DSC07378

 

 

CARRETERA  AUSTRAL

 

Rendez vous mythique des aventuriers de la route. 1240 km de piste et de poussière, mais aussi un véritable bonheur pour les yeux. Mais c'est aussi la route de l'extreme, chutes de pierre, glissement de terrain peuvent boucher la route  plusieurs jours. Prévoir une réserve d'essence et de nourriture. Nous attaquons notre aventure carretera  austral en compagnie de Karine, Ronan et leurs enfants Eloise et Gabin rencontrés en Argentine. Nous croisons de nombreux autostoppeurs et cyclistes avec qui nous partageons quelques km.

DSC07389

DSC07390

DSC07395

 

La piste se poursuit tranquillement au milieu de magnifiques paysages et de soirées conviviales avec nos amis et quelquefois avec d'autres voyageurs comme "soif de bougeotte" (Mado et Jean-Paul).

DSC07402

DSC07406

DSC07407

DSC07410DSC07411

DSC07413

 

Le long de la piste de nombreuses ballades dont une que nous avons beaucoup apprécié "la foret enchantée" rien que le nom nous fait rever.

DSC07419

DSC07428

DSC07415

 

Et toujours plus de belles choses; on en prend plein les mirettes.

DSC07455

DSC07464

DSC07469

DSC07475

DSC07480

DSC07472

 

Le modeste village de Puerto rio Tranquillo installé sur la rive du lago général carrerane ne manque pas d'atouts ( glacier, grottes de marbre). Nous prenons une barque pour partir à la découverte de la Capilla de Marmol (chapelle de marbre) curiosité géologique. La pureté de l'eau est une merveille (classée à l'unesco).

DSC07492

DSC07501

DSC07518

DSC07527

DSC07565

DSC07592

DSC07630

DSC07535

DSC07644DSC07648

DSC07662

DSC07838

 

 

Sur le rivage balayé par les vents du seno ultima esperanza (baie de la dernière espérance) que Puerto Natales ancien village de pecheurs est aujourd'hui prit d'assaut par les randonneurs en partance pour Torres del paines, parc national le plus prisé du continant. Nous nous arretons pour faire le plein de nourriture avant de nous rendre à Torres. Et la encore une belle rencontre avec "les 4 grains de sel"  Morgane,Philippe et leurs enfants Luka et Hugo . C'est aussi la à notre retour de torres que nous rencontrerons Séverinne, Laurent , Charles et Angèle.

 

 

TORRES  DEL  PAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC07870

 

Torres del paine, spectaculaire massif de pics granitiques. les paysages variés vont de la steppe à perte de vue habitée par les guanacos jusqu'aux montagnes déchiquetées couronnées de pics. Si vous aimez la solitude et les paysages sublimes vous allez adorés. C'est un de nos parcs préférés.

DSC07854DSC07850

DSC07852

DSC07864

DSC07869

DSC07880

DSC07888

DSC07929

DSC07940

 

 

Je m'improvise encore une fois coiffeuse dans un décor de reve et des renards nous rendent visite.

DSC_0021

DSC07884DSC07891

DSC07893

 

Nous allons bivouaquer au lago grey face au glacier. D'énormes icebergs passent devant nous, les enfants sont ravis. C'est vraiment très beau mais nous sommes frigorifiés.

 

 

 

 

 

 

 

DSC07953

DSC07955

DSC07968

DSC_0130

T (79)

 

 

Avant de quitter le Chili nous allons rendre visite aux pinguoins roi. Ils sont majestueux mais leur chant est très étrange.

DSC07991

DSC08013

DSC08020

 

 

 

Adieu Chili pays des extrèmes à l' incroyable diversité de paysages haut en couleur. Les émotions ne manquent pas dans ton splendide terrain de jeu naturel.

DSC08036

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeanMarcBrun à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

PAYS OU LE POSSIBLE EST IMPOSSIBLE ET OU L'IMPOSSIBLE DEVIENT POSSIBLE

P1000634

 

 

COPACABANA

 

Nous entrons en Bolivie très facilement et gagnons la petite ville de Copacabana sur les bords du lac Titi Caca.

Petit centre de villégiature très vivant, c'est un passage obligé pour qui veut comprendre le syncrétisme religieux de la Bolivie. La cathédrale est un bijou de l'art baroque. Nous assistons à un baptème de voitures. Surréaliste!!! de la micro à la grosse mercedes, toutes décorées, aspergées d'eau bénite, pendant que les chauffeurs arrosent l'évènement...à la bière.

Nous passerons quelques jours bien agréable.

DSC06848

DSC06856

DSC06862

 

En quittant Copacabana, nous longeons le lac Titi caca, il faut bien avouer qu'il est beaucoup plus joli coté Bolivien.

P1000637

 

En poursuivant notre route nous devons emprunter une barge, encore un moment de sueurs froides pour notre Gus et nous . La barge n'est pas en très bon état et tangue bien assez à mon gout.

P1000650

 

Notre petit Eliott fait fureur auprès des jeunes filles du pays. Elles ne cessent d'admirer ses cheveux. Lors d'un repas dans une gargotte, l'une d'entre elles décide de lui faire des tresses. Il est furieux mais n'ose pas protester et se laisse faire bien sagement.

P1000666

 

C'est l'époque du carnaval et nous traversons de nombreux villages aux allures de fete.

DSC06919

DSC06920

DSC06924

 

 

 

 

LA  PAZ

 

La paix des cimes des andes au plus près du ciel, voici une des villes les plus haute du monde, étagée de 3200m à 4000m. Impossible de rester insensible à la vue de cette aglomération surréaliste agrippée aux nuages. Ici tout marche à l'envers ou presque, on a les pieds sur terre mais la tete dans les étoiles. Elle est le point de ralliement de nombreux voyageurs au  long cours et d'aventuriers en tout genre.

Nous nous installons à Oberland ( lieu connu des voyageurs) pour un grand ménage et profiter d'une bonne connection internet et c'est la que nous rencontrons Béatrix et Christophe un couple Suisse en vadrouille comme nous.

DSC06911

 

Une ballade sur les hauteurs de la Paz nous amène a la vallée de la luna. C'est un canyon dont les eaux ont érodé la roche en centaines de cheminées de fées. Eliott sympathise avec un joueur de flute.

DSC06875

DSC06893

DSC06897

DSC06903

DSC06910

DSC06927

DSC06928

 

 

SUCRE

 

La cité blanche est une merveilleuse ville coloniale. Le climat est doux, l'ambiance sereine . Nous nous offrons un petit déj dans l'un des nombreux café de la ville, suivi d'un grand tour au marché locale.

 

DSC06935DSC06940

DSC06943DSC06944

DSC06946DSC06947

DSC06945

DSC06953DSC06954

DSC06951DSC06949

DSC06950

 

Catherine, Nicolas et leurs trois enfants( famille Belge) qui vivent en Bolivie depuis quelques années, nous emmènent passer la journée dans leur propriétée en dehors de la ville. Nous laissons notre Gus garé sur la place centrale de Sucre. A notre retour après une journée bien sympa, nous avons la mauvaise surprise de découvrir la portière de notre Gus ouverte. Notre camping car a été visité. Mais c'est un cambrioleur un peu bizzare, après avoir essayer d'ouvrir le coffre fort sans résultat, avoir tout fouillé, mit le souk partout, il est partit sans rien voler, strictement rien !!!!!!! Nous pensons que son but était l'argent . Seulement voila maintenant nous devons faire changer la serrure forcée. Catherine a la gentillesse de nous trouver un garage pour faire la réparation.

Malgré cet épisode nous aimons beaucoup la ville de Sucre.

 

 

SALAR   D' UYUNI

 

A 3600m d'altitude, la ville d'Uyuni est le point départ d'un périple pour des sites parmi les plus extraordinaires d'Amérique du sud : le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez. Ville perdue au milieu de nulle part ou tout est plus cher qu'ailleur.

Nous décidons de partir découvrir le Salar et le sud Lipez sans notre Gus. C'est avec un jeune couple chilien Betsy et Fernando et deux Allemandes Isabelle et Lile que nous partageons un 4x4.

Immense désert de sel, le plus grand du monde, le ténéré blanc. Dans cet enfer blanc , des hommes piochent, creusent pour dégager des briquettes de sel, la tete couverte d'un passe montagne, des lunettes noires contre la réverbération intolérable du soleil, les mains et les pieds rongés par le sel.

Nous déambulons dans cet immense désert blanc. C'est un endroit un peu irréel, du blanc à perte de vue, 12 500 km de pureté. Dessus on trouve quelques ilots avec des cactus de 10 à 12 m de haut . Un arret pour manger dans un hotel entièrement construit en sel.

DSC06995

DSC06989

DSC06996DSC07000

DSC07028 DSC07002

DSC07015DSC07018

DSC07019

DSC07013

 

Un petit tour au cimetière des trains

 

DSC06978

DSC06983DSC06988

DSC06981

 

Le soir arret dans un petit hotel au milieu de nulle part, pas d'eau chaude mais on nous sert une très bonne soupe suivi d'un plat typique ( papas, oignons, saucisse). Pour occuper la soirée notre jeune chilienne organise des jeux de carte, une bonne partie de rigolade vu que personnes ne parlent la meme langue.

 

LE  SUD  LIPEZ

 

Le lendemain départ pour le Sud Lipez. Ce sont les plus beaux paysages des andes avec des lagunes et des déserts à faire rever. L'ambiance dans le 4x4 est plus que joyeuse , musique endiablée agrémentée du bavardage incessant des filles.

DSC07052

DSC07061

DSC07076

DSC07081

DSC07082DSC07083

DSC07092

DSC07098

DSC07107

DSC07117

DSC07121

DSC07128

DSC07130DSC07138

DSC07131

 

Après cette merveilleuse journée arret dans un nouvel hotel encore plus perdu et délabré que le premier ( cette fois ni eau chaude, ni eau froide ). Mais le repas est délicieux, malheureusement notre petite chilienne a le mal de l'altitude (nous sommes à 4800m) suivi pendant la nuit par notre Eliott (vomissements). Nous dormons en dortoir, nos deux malades compromettent le sommeil de tous et nous n'avons pas d'electricite donc pas facile de s'occuper d'eux. Heureusement notre départ  est prévu a 5h du matin et une fois redescendu en altitude nos malades reprennent des couleurs.

DSC07158

 

Après une courte et mouvementée nuit nous revoila sur les pistes en direction des geysers Sol manana, époustouflant au lever du jour. Ensuite halte pour un bain à 37e , sortir de l'eau à cette altitude gla gla gla mais un bon petit dej nous attend.Une fois réchauffé un petit tour à la Laguna Colorado envahie de flamands rose et direction la LagunaVerde à la pointe de la Bolivie. Avec le volcan Licancabur dans le fond ,le paysage est sublime. Derrière c'est le désert d'Atacama et les cotes chiliennes.

DSC07162

DSC07159

DSC07166

DSC07161

DSC07167

DSC07171

DSC07175

DSC07184

DSC07189

DSC07126

 

Pour sortir du Sud Lipez et rejoindre la ville de Uyuni nous avons environ 5 h de piste. Mais les paysages splendides nous font oublier les secousses et les arrets au milieu des flamands rose et des lamas nous amusent beaucoup.

DSC07211

DSC07212

DSC07224DSC07225

 

 

Pour rejoindre la frontière du chili nous passons par Tupiza. Bourgade plantée au milieu d'un cirque de montagnes rouges et d'énormes cactus.

DSC07249

DSC07248

DSC07234

Nous laissons la Bolivie pays plein de diversités pour le Chili dont les voyageurs disent le plus grand bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeanMarcBrun à 04:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

MYSTERIEUX PEROU

 

DSC06371

 

Nous quittons le doux Equateur pour entrer au Perou. Nous attendons

beaucoup de ce pays, le mystique Machu picchu, les mysterieuses lignes de Nasca, le lac Titi Caca etc...Après un passage de frontière simple nous prenons la route pour traverser le desert de Sechuan .

                                          desert de sechuan

 

Le desert de Sechuan est une grosse déception pour  nous , c 'est magnifique mais le desert est recouvert de détritus. C'est a croire que tous le Péruviens viennent jeter leurs poubelles dans le désert. Dans cette région la pauvreté est partout et c'est le coeur gros que nous traversons cette région.

DSC05755

DSC05751

DSC05759

DSC05782

DSC05762

DSC05738DSC05741

 

DSC05746DSC05740

 

Arret dans le village de Pimentel connu pour ses freles embarcations de roseaux. Nous dégustons du poissons, des crevettes a un tarif dérisoire. Malheureusement la aussi la plage est couverte de dechets. De nombreux pélicans se promènent sur la plage au grand plaisir d 'Eliott.

P1000449

P1000451

P1000455 P1000456

P1000461

P1000441

P1000425

P1000464

 

Super bivouac a Tortugas situé dans une petite baie. Il n'y a certe pas grand chose à faire dans cette petite bourgade mais on y coule des heures tranquilles à contempler le bleu de la mer entouré d'un paysage presque lunaire.

DSC05885

 

 

CAJARMACA

 

On dit de Cajarma qu'elle est la ville la plus espagnol du Pérou. En tout cas la route qui y conduit est magnifique. La vallée est bordée de rizières.

Les femmes portent un chapeau haut à larges bords et filent la laine en marchant. Les hommes cultivent la terre avec une charrue et des boeufs.

DSC05771

DSC05827

DSC05821

DSC05843

DSC05845

DSC05848

DSC05850

 

 

LA CORDILLERE BLANCHE

 

La cordillera blanca est la chaine de montagnes tropicale la plus haute de la planète. Elle est splendide recouverte de neige et de glace. Nous bivouaquons sur les hauteurs face à elle pour profiter du spectacle .

Nous entrons dans le parc nationnal Huascaran.  Les montagnes du parc Huascaran sont tellement belles que la Paramount a choisi l'une d'entre elles pour son logo. Le sommet couronné d'étoiles qui apparait au début de chaque film est celui de la montagne Artesonraju. C'est aussi dans cette région qu'on trouve l'une des plus curieuses plantes du Pérou, la puya raimondi. Cette longue tige dressée vers le ciel peut atteindre 10 m de hauteur.

 

DSC05901

DSC05903

DSC06041

 

Nous grimpons a la laguna paron, un lac cerné d'une douzaine de pics enneigés a 4100m d'altitude. La route qui y conduit est spectaculaire mais pas facile pour notre Gus. Avant meme d'attaquer la grimpette nous reculons dans un trou ,heureusement des villageois viennent nous aider et après 1h d'effort notre Gus repart a la conquète de la cordillèra blanca.

 

DSC05943 DSC05946

DSC05963

DSC05974

DSC05989

DSC05993

DSC05998

DSC06003

DSC06025

 

Nous nous lions d'amitié  avec luis un ado et Teodolpho le garde du parc. Luis fait 15 km aller et 15kmretour pour venir travailler au parc a plus de 4000 m d'altitude et en sandales. c'est un ado timide avec un merveilleux sourire. Nous décidons de lui faire cadeau de notre dernier vélo .

Nous partageons une tasse de thé avec un couple Anglais ( philip et Angie) bien sympathique.

DSC06032

DSC06028 DSC06027

DSC06029

DSC06035

Nous quittons la laguna paron avec tristesse et avec la promesse d'envoyer nos photos a teodolfo. La route descend en lacet , l' odeur des eucalyptus a envahie l'habitacle de Gus. dans la région ils cultivent les oeillets, les femmes nous arretent pour taper la causette, elles sont curieuses de notre Gus et nous nous sommes surpris par leur façon de vivre ( elles lavent le linge dans les fossés sur le bord des chemins).

DSC06037DSC06038

DSC06047

 

 

Amateurs de sensations fortes, rendez vous au CANYON DE PATO. 13 km de piste, les gorges étroites et profondes du canyon rendent se paysage irréel.C'est très impressionnant , nous comptons 33 tunnels. A la sortie d'un tunnel un immense cactus remplit de petits perroquets verts , magnifique.

DSC05911 DSC05912

DSC05925

DSC05915

DSC05936

 

Arret dans la ville de Huaraz, ou Eliott fait la connaissance d'un charmant lama.

DSC06048

 

Nous reprenons la route pour rejoindre nos amis Nicolas ,Fannie et leurs enfants Lou et noah. Nous sommes très heureux de les revoir (nous nous étions rencontrés en France avant notre départ). Nous longeons la cote jusqu'à la réserve de Paracas.

DSC06050 DSC06055

 

 

RESERVE  DE  PARACAS

 

Après nos retrouvailles, nous posons notre bivouac dans la réserve de Paracas. Les enfants peuvent jouer tranquillement ( desert, petit port, plage ) et les parents parlent de leur voyage respectif ( bilan des mois écoulés ).

DSC06062

DSC06068

DSC06082

DSC06086

DSC06094

DSC06111

DSC06122

SAM_3104

IMGP9223

 

 

ISLAS  BALLESTAS

 

Nous prenons un bateau pour nous rendre sur les iles, au passage, on admire le gigantesque candélabre tracé sur la falaise, visible seulement de la mer. Les iles sont peuplées de phoques, de fous blancs, de pingouins.

DSC06135DSC06136

 

 

IMGP9249'

IMGP9261'

IMGP9283'

IMGP9336'

IMGP9359'

DSC06238

DSC06250

DSC06298

DSC06264

IMGP9273

 

LIGNES  DE  NASCA

 

A notre grande joie nico et Fannie décident de faire un bout de chemin avec nous. Et nous voila aux mystérieuses lignes de Nasca. C'est dans un grand plateau désertique que ces étranges figures se trouvent. Ces motifs gigantesques représentent soit des dessins géométriques, soit des animaux. Certaines de ces figures franchissent les ravins ou escaladent des collines sans que  leur forme ou la rectitude de leurs lignes ne soient affectées, elles sont creusées dans la terre ou dans la roche. C'est en avion qu'elles se distingent le plus . Trop cher pour nous, nous nous contentons de les observer d'un mirador.

 

P1000541 P1000544

 

 

DSC06305DSC06306

DSC06309

 

 

OASIS DE  HUACACHINA

 

Une oasis dans un désert en miniature, véritables dunes comme au sahara. Nous nous offrons un petit plaisir, une virée dans les dunes en buggy suivie de surf dans le sable.

P1000507

P1000538

P1000512 

P1000524

P1000529

P1000531P1000533

 

P1000517

P1000534P1000536

P1000540

 

 

 

 

 

CUSCO

Il y a des villes ou l'on ne fait que passer et d'autres ou l'on aime a séjourner. Cusco est de celles ci, c'est le rendez vous des voyageurs qui s'échangent leurs bons plans. C'est vrai qu'il fait bon vivre a Cusco, beauté du paysage, grande richesse architecturale, artisanat vivant, ambiance relax etc. Ville d'altitude (3400m) dans une fraicheur permanente mais sous un ciel d'un bleu intense.

Un petit tour dans le centre de Cusco , pour nous les filles c'est boutiques, aux grand désespoir des garçons ahahah.Nous craquons pour de magnifiques chaussures multicolores. 

 

 

 DSC06330

 

 

 

 

DSC06332

 

DSC06335

DSC06345 DSC06348

DSC06352

DSC06347

DSC06357

DSC06358DSC06360

DSC06366

 

 

 

L'AVENTURE  MACHU  PICCHU

Comment rejoindre le Machu picchu sans se ruiner mais en prenant son temps.

Vu les tarifs du train menant jusqu'au site du Machu picchu , nous décidons de nous débrrouiller par nos propres moyens pour nous rendre la bas. Et la c'est la grande aventure. Départ de Cusco avec nos camping car jusqu'a la première étape la ville de Ollantaytambo. Il s'agit d'une imposante forteresse qui surveillait le chemin du Machu Picchu.

DSC06325

DSC06390

DSC06395DSC06394

 

2e étapes , rejoindre Santa Maria et ensuite Santa theresa . De Santa Theresa nous devons continuer jusqu'a centrale hydroelectrica ou nous passerons la nuit avant de continuer à pied. A voir comme cela, ça parait simple, mais non ,nos cc doivent vaillament avancer sur des pistes et franchirent des passages a gué. Mais la vue est magnifique et les rencontres émouvantes.

DSC06403 DSC06406

P1000552

P1000553

DSC06410

DSC06642

DSC06645

DSC06647

DSC06652 IMGP0016

IMGP0022

IMGP0040'

IMGP0046

 

Arrivée a hydroelectrica ou nous devons passer la nuit, Fannie organse une chasse au trésor pour occuper les enfants. Je me demande si ils se rendent compte de l'endroit ou ils se trouvent. Une chasse au trésor aux portes du Machu Picchu.Elle est belle la vie de voyageurs.

P1000571P1000573

P1000576

 

 

Après avoir confie Les cc a Ignacio qui accepte en échange de quelques billets de les surveiller, nous attaquons la dernière étape. Sac a dos, motivés, nous partons pour une marche de 11 km le long de la voie de chemin de fer. La ballade est agréable, les enfants suivent le rytme.

DSC06420

DSC06425DSC06421

DSC06440DSC06414

DSC06426DSC06430

 

DSC06432DSC06586

 

 

Enfn au loin apparait le village de Aguas calientes. Sa ligne ferrovière traversant le bourg avec ses wagons grinçants , tirés par une locomotive hurlante, l'image est aussi somptueuse qu'insolite. Une ambiance de village  de pionniers, un charme particulier de bout du monde. Je scrute l'horizon, derrière ces montagnes se cache le Machu Picchu. Mais avant de partir a sa découverte il nous faut prendre nos billets et trouver une chambre pour la nuit.

DSC06445

 

5h30 nous prenons le bus qui va nous conduire a l'entrée du Machu Picchu. Nous sommes très exités, avons hate de le voir. Et la au levé du soleil ,il nous apparait plus beau que dans notre imagination. Nous sommes assis en haut et observons ce magnifique spectacle. En milieu de matinée la brume monte et recouvre le site en quelques minutes pour réaparaitre un moment plus tard, l'instant est magique.

DSC06462

DSC06494

DSC06465

DSC06518

DSC06550

DSC06556

DSC06560DSC06563

DSC06610

DSC06597

DSC06604

DSC06632

DSC06564

 

Malgré la beauté envoutante du lieu nous devons penser à faire le chemin inverse. La journée à été longue pour les enfants ( lever a 5h,visite du site) et il nous reste a faire les 11km à pied. Tout se passe bien ,nous sommes fiers de notre petite troupe, les derniers km se terminent en chanson.

 

Avant de reprendre notre chemin chacun de notre coté (fannie et Nico coté nord et nous coté sud) nous décidons de poser notre bivouac à Ollantaytambo pour une soirée crèpes.

DSC06659DSC06669

DSC06664DSC06668

 

Ce matin il faut dire au revoir à Fannie, Nico et les enfants, c'est avec tristesse que nos chemins se séparent mais nous nous reverrons en France.

 

                                 AREQUIPA

 

Avant de rejoindre Arequipa nous parcourons la vallée des Incas.

Arequipa, belle ville moderne ,animée. Une grande partie des maisons sont construites en pierre de lave blanche, ce qui lui donne un charme étincelant.

DSC06673

DSC06684

DSC06685

DSC06704DSC06708

DSC06727

DSC06718

 

 

LAC  TITI CACA  -  LES ILES UROS

 

Le plus haut lac naviguable du monde , situé a 3810m d'altitude. Il faut savoir que le lac titi caca est beaucoup plus joli coté Bolivien.

 

DSC06728

DSC06738

 

Sur le lac se trouvent des iles flottantes appelées les Iles Uros. On y découvre une communauté indienne vivant sur une épaisse couche compacte composée de roseaux flottants. Le roseau occupe une place importante dans la vie des Uros. Il sert a la fabrication des maisons, des meubles, des barques. La partie blanche a l'extrémité des roseaux est commestible et consommée par les habitants. Il existe environ 45 iles sur lesquels vivent 2000 habitants. Les habitants subsistent grace à la peche et surtout au tourisme. Des iles sont specialement amenagées pour les touristes, explication du mode de vie, ballade en barque, vente d'artisanat. ( dommage ,ça enlève un peu l'authenticité).

DSC06730

DSC06733

DSC06747

DSC06750

DSC06774

DSC06783

DSC06768

DSC06779

DSC06781

 

 

ISLA DE TAQUILE

 

Je suis tombée sous le charme de cette petite ile. C'est un mélange d'Irlande et de Croatie, on y circule à pied en suivant des sentiers de pierres bordés par des murets. Ca monte, ça descend et c'est fatiguant en raison de l'altitude (3950m). Des bosquets d'eucalyptus embaument l'air. Les habitants vivent de façon communautaire, la répartition des cultures et des récoltes y est faite selon les besoins de chacun. Sur l'ile se sont les hommes qui tricotent assis sur les murets a l'ombre d'un arbre.

                    Petites histoires :  Ici le vetement en dit long sur le statut matrimonial. Un bonnet rouge, pas touche à l'homme marié, mais s' il est blanc, courez y, c'est yn célibataire.

                                                 Hommes et femmes doivent vivrent 2 ans ensemble avant de se marier, afin d'etre sur de bien s'entendre. 2 ans sur une minuscule ile à 4000 m d'altitude , c'est un bon test !  L'histoire ne dit pas s'il faut en plus déjeuner chez belle maman tous les dimanches...

En tout cas Jean-Marc et moi nous poserions bien nos valises quelques temps dans ce petit paradis.

DSC06784

DSC06785

DSC06791

DSC06794

DSC06812

DSC06816

DSC06803

 

 

En route pour Copacabana frontière de la Bolivie, nous prenons un dernier bain de foule Péruvien dans un mercado, ou des milliers de pétales sont vendus pour la semaine du carnaval.

DSC06823

DSC06825

DSC06837

DSC06836

DSC06833

 

 

La cordillère blanche, le mystique Machu Picchu, le petit eden de Taquile, c'est avec nostalgie que nous te quittons mysterieux Perou mais avec l'euphorie de découvrir la Bolivie.

DSC06810

 

Posté par JeanMarcBrun à 00:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

DOUX EQUATEUR

P1000469

 

Passage de frontière facile, douaniers sympathiques et très souriants. Nous nous dirigeons vers la ville d'Otavalo connu pour son marché authentique. Mais d'abord arret a Ibarra pour un bivouac en bord de lagune . Mais quel sont ses étranges embarcations qui naviguent sur la lagune ? Eliott est ravi.

 

 

P1000151P1000150

P1000148

 

A Ibarra nous trouvons un supermarché avec quelques produits européens. Nous craquons pour un pot de nutella et une boite de fromage a tartiner. Des mois que nous n'en avons pas manger, le manque de nourriture française commence a se faire sentir (je reve de chocolat, de quenelle, de pain et surtout de legumes ). Nous mangeons dans les gargottes , pratiquement toujours le meme regime poulet, riz et pomme de terre. Ici c'est la base de l'alimentation avec les soupes ( delicieuse les soupes ). Mais au détour d'un rayon nous rencontrons Catherine une Française mariée a un Equatorien Fernando. Ils nous invitent a prendre le café . Nous passons un agréable après midi . IlS sont propriétaire d'une agence de voyage et nous guident dans notre itinéraire pour la visite du pays . Fernando nous vend un appareil photo performant dont nous sommes enchantés. Nous sommes a 3 jours du réveillon du jour de l'an, ils ont la gentillesse de nous inviter pour le réveillon.

P1000152

 

 

OTAVALO

 

Depuis des années Otavalo acceuille un des plus important marché des Andes. Un étalage impressionnant de produits  envahit la Plaza de poncho. Les hommes portent une longue tresse, un grand poncho sur un pantalon blanc. Nous faisons l'acquisition d'une tres belle veste pour Eliott et de bonnets. Mais le plus amusant reste le marché au bestiaux.

P1000158 P1000159

P1000160 P1000163

P1000167 P1000168

P1000175P1000177

P1000164

P1000166

P1000165

P1000170

P1000172

 

Bivouac au petit village de PEGUCHE . Une ballade bien agréable a la cascade et le soir petit tour dans le centre du village. Les villageois assis a meme le sol discutent, les enfants jouent, les femmes brodent, les rires fusent. J'aime cette ambiance paisible, a ce moment la je me sens très loin de la France. Tout les regards sont braqués sur nous  ce soir nous sommes certainement le principal sujet de conversation .

P1000185

P1000187

DSC04736

DSC04745

DSC04751

DSC04754

DSC04763

 

Petite histoire "LES VOLCANS ONT ILS UN SEXE ?" Il semblerait que oui

 

Les habitants parlent de taita (père) Imbabura 4 609m et de mama (mère) Cotacachi 4939m pour nommer les deux volcans que l'on aperçoit d'Otavalo. Selon la Légende quand taita Imbabura vient honorer mama Cotacachi durant la nuit, celle ci se réveille couverte de neige. (j'aime ça)

 

COTACACHI

 

Proclamé ville pour la paix par l'Unesco, cette localité est souvent raillée pour son calme par les Otavalenos qui affirment " mil veces preso en otavalo que suelto en cotacachi" ( plutot mille fois en prison a otavalo que libre a cotacachi ). Et bien nous ce calme nous a séduit et nous prenons plaisir a arpenter les rue pavés.  La ville est aussi spécialisée dans le cuir et jean marc joue au pere noel en m'offrant un super blouson. Nous sommes dimanche jour de marché, des montagnes de légumes et de fruits . Nous sommes comme des gosses devant un etalage de bonbons, depuis le temps que l'on a pas mange de legumes. Je fais le plein pour 3 euros ( choux fleur, carottes, tomates, pomme de terre , raisins ).

 

 

DSC04809DSC04812

DSC04815DSC04816

DSC04830

DSC04832

DSC04833

DSC04834

 

Nous allons bivouaquer a la LAGUNA  CUICOCHA, un lac sombre qui s'étend au fond d'un cratère volcanique. Nouvelle rencontre avec un couple de Français (breton) venu rendre visite a leur fils en stage pour une année en Equateur. Jaserie aussi avec un jeune Français Xavier installé a quito ( que nous reverrons au carnaval le lendemain ).

DSC04848

DSC04854

DSC04881

DSC04867

DSC04856DSC04865

DSC04846

DSC04872

 

Nous retournons a Otavalo pour passer le réveillon du jour de l'an avec Catherine et Fernando. Le jour du réveillon c'est carnaval, il y a foule dans les rues , c'est la bousculade, tout le monde veut etre devant c'est a peine si les chars ont la place de circuler.

DSC04891DSC04901

 

DSC04905DSC04920

DSC04963DSC04950

 

Après le défilé nous rentrons chez Catherine et Fernando. Sont aussi présent au repas du réveillon Thierry un Français avec ses 2 filles Tamia et Solène installé en Equateur depuis plus de 20 ans. Après un bon repas, nous entrons dans l'année 2013 un verre de champagne a la main sous le ciel de l'Equateur. Thierry nous prete son jardin pour notre bivouac.

 

La mitad del mundo

 

Nous contournerons Quito ( les grandes villes c'est pas pour nous ), direction La mitad del mundo ( milieu du monde ). C'est la que la ligne équinoxiale traverse le pays qui lui a donné son nom et son plus grand titre de gloire  "la ligne de l'equateur". Un bras, une jambe coté hémisphère nord, l'autre bras et l'autre jambe coté hémisphère sud.

DSC04983

DSC04990DSC04984

DSC04998DSC04996

DSC05004

DSC05009

DSC05015

 

 

AUX PORTES DE L'AMAZONIE

 

Nous nous rendons a Tena pour trouver un guide pouvant nous emmener dans la jungle. Grace aux adresses donnés par catherine et Fernando nous trouvons facilement. Fausto nous accompagnera pour 3 jours de découverte. Avant notre départ en pirogue (seul moyen de transport dans la jungle) nous allons a MISAHUALLI ou se trouve sur la place des petits singes chapardeurs.

DSC05049

 

Arret dans un village indien ou Jean-marc s'initie a la danse et a la fabrication de la chicha. Fausto maquille notre Eliott qui refusera de se laver pour conserver ses peintures. Dans un arbre des enfants cueillent des fruits inconnus pour moi mais délicieux.

DSC05100DSC05095

DSC05075

DSC05079

DSC05060DSC05059

DSC05072

DSC05108

 

Nous abandonons notre gus pour descendre le Napo Rio en pirogue. Nous emmenons avec nous un jeune Hollandais Janis .Le Rio Napo coule vers le nord en direction de Coca, s'élargissant au fur et a mesure qu'il traverse réserves naturelles et petits villages de la jungle. Depuis Coca le Rio Napo coule vers l'est en direction de l'Amazone au Pérou.

DSC05112

DSC05113

 

C'est équipé de botte pour se protéger des serpents et patauger dans la boue que nous nous aventurons dans la jungle en compagnie de Fausto. Les ballades en pleine jungle ne sont pas de tout repos. Ca monte, ca descend, ca glisse, on s'embourbe dans la boue, les moustiques nous dévorent et la chaleur humide n'est pas des plus agréable mais le décor et l'ambiance mystérieuse des lieux nous fait oublier ses petits désagréménts.

DSC05122DSC05120

DSC05134 DSC05133

DSC05147

DSC05152

DSC05159

DSC05163 DSC05136

DSC05165

DSC05166

DSC05169

DSC05170

 

Après cette journée bien chargée nous gagnons notre lodge pour la nuit (paillote en bois ) toujours dans la jungle. C'est Mauricio un jeune homme qui s'occupe du lodge , il vit la seul, sa femme est en ville avec ses enfants et vient seulement le rejoindre le dimanche. Il travaille 7 jours sur 7 et n'a que 4 jours de repos par mois. Le lodge est en hauteur, la vue sur le Rio Napo est très belle. Notre chambre est sommaire , un lit avec une mousticaire , une douche avec tres peu d'eau chaude et de l'electricité seulement jusqu'a 22h. Par contre la salle commune est tres sympathique.  je passe mes nuits enroulée dans la mousticaire et collée a jean-marc, des fois qu'une tarentule me rendrait visite..grrrrrrrrrrrrrrr.

 

DSC05179

P1000322

P1000325

P1000333

 

C'est Fausto qui s'occupe de la préparation des repas, c'est un très bon cuisinier. il passe beaucoup de temps avec Eliot . IL nous propose une petite marche avant la tombée de la nuit . Nous passons devant une paillotte ou 2 personnes d'un age vivent au milieu de la végétation. Ils font secher des feves de cacao, cultivent quelques ananas. Nous discutons un moment ,ils ont la gentillesse de nous faire déguster un ananas . Nous finirons la soirée épuisés et vautrés dans des hamac ( et oui ,on ne s'improvise pas grand aventurier du jour au lendemain ). Fausto lui est frais comme un gardon.

DSC05243DSC05245

DSC05240 DSC05241

DSC05259

DSC05181

DSC05239

DSC05187DSC05186

 

Avant de reprendre notre exploration de la végétation , Fausto nous initie a la sarbacane. L'activité plait énormément a Eliott et  il suggère l'idée d'en acquérir une. Nous reprenons la pirogue pour partir a la recherche d'un village ou nous pourrons acheter une sarbacane. Une jeune femme nous fait une démonstration de fabrication de poterie et nous invite a manger notre pique nique chez elle. Un grand moment de convivialité avec la population indienne , nous avons beaucoup apprécié.

DSC05300 DSC05298

DSC05352

DSC05354

DSC05294

DSC05315

DSC05316

 

En route pour une autre ballade en jungle mais avant nous déposons Janis notre jeune compagnon. Il va bien nous manquer, très attachant ce chicco.

DSC05355

DSC05381

DSC05384

DSC05397

DSC05407

DSC05411

DSC05423

DSC05438

DSC05442

 

 

BOUCLE  DE  QUILOTOA

 

La boucle de quilotoa est une route cahoteuse qui s'enfonce dans l'arrière pays de Cotopaxi. Parcourir cette route isolée nous amène a rencontrer de nombreux locaux qui préservent leur mode de vie ancestral.Les champs sont cultivés en patchwork, les paysages magnifiques.

DSC05458

DSC05461

P1000368

P1000366

P1000369

 

La route nous conduit jusqu'a la LAGUNA QUILOTOA, un lac volcanique. C'est un site époustouflant, c'est la lagune la plus belle que nous ayons vu. Le cratère, la vue plonge sur les eaux vertes qui miroitent 400mplus bas et le sommet enneigé du Cotopaxi se détache au loin. Un chemin descend a pic jusqu'au lac. La descente se passe bien, la remontée c'est une autre histoire. Nous sommes a 3900m d'altitude et la respiration est difficile ( sauf pour Eliott). Une femme du village monte a vive allure et nous propose d'accompagner Eliott. Nous les retrouvons en haut assis tranquillement sur un muret .

Sur le flanc du cratère l'unique rue du village est bordée de petits restaurants tenus par des Indigénas,, une raretée dans le pays et donnent l'occasion de passer du temps dans une famille Quichua et de soutenir l'économie locale. Les établissements sont familiaux et tous dotés de cheminées enfumées. C'est la qu'après notre remontée difficile  nous dégustons la plus délicieuse des soupes.

DSC05481

 

DSC05485

DSC05488

P1000376

DSC05496

 

DSC05508

DSC05513

DSC05517

DSC05521

P1000381

 

 

 

PARC  NATIONAL  COTOPAXI

 

Le volcan Cotopaxi est visible depuis plusieurs provinces du pays. Il est recouvert d'une jupe glacée. Nous posons notre bivouac a ses pieds a la Laguna Limpiopumga. Une petite ballade autour de la laguna pour aller taquiner les chevaux sauvages. A notre retour un camper est garé à nos cotés. C' est Gaby et Sergius un couple Allemand, devant une tasse de thé,ils nous font partager leur expérience de voyageur.

Le Cotopaxi au lever du jour est inoubliable, le mélange de couleurs est sensationnel.

DSC05523

 

DSC05539

DSC05533

DSC05534

DSC05538

DSC05546

DSC05552

DSC05558

DSC05559

 

Nous prenons la route pour la cote pacifique d'ou l'on peut gagner les galapagos. Seulement voila les Galapagos c'est pas pour nous, c'est vraiment un trop gros budget ( les tarifs sont exorbitants). Nous nous contenterons de l'Isla de la Plata la galapagos du pauvre ahahaha.

DSC05562

DSC05566

DSC05577

DSC05579

DSC05611

 

Nous ne sommes pas emballés par la cote, les plages sont couvertes de détritus. Nous bivouaquons a Puerto Lopez petit village de pecheurs qui pendant la saison propice a l'observation des baleines a bosses ( juillet a septembre) se transforme en ville animée. Nous renonçons a visiter l'Isla de la Plata et optons pour une sortie peche au grand plaisir d 'Eliott avec comme capitaine Churchill une figure locale plein de gentillesse et d'humour (il emmène un de ses fils pour tenir compagnie a Eliott). Au programme peche et fabrication d'une ceviche avec les poissons peches et snorkeling au milieu des poissons multicolores. Seulement voila je ne pouvais pas prévoir que j'aurai le mal de mer. Cette journée sera pour les garçons un vrai plaisir et pour moi un véritable enfer.Churchill ne sait plus quoi faire pour me soulager. Finalement pendant le snorkeling il me dépose sur une plage désertique et comme ce n'est pas mon jour de chance , pendant que je dors tranquillement la mer monte et une grosse vague me trempe et mes affaires avec. En début d'apres midi les garçons viennent me récupérer et je suis a nouveau malade, nous devrons écourter notre journée , dommage churchill voulait nous emmener au large ( 3 baleines avaient été apercues la veille).

DSC05623 DSC05625

DSC05642

DSC05648

DSC05634

DSC05656

DSC05672

 

 

CUENCA

 

Pour rejoindre la belle ville de Cuenca nous traversons le parc national Cajas.  300 km2 de lande parsemées de centaines de lacs glaciaux qui scintillent dans ce paysage désolé.

DSC05674

DSC05685

DSC05689

DSC05676

 

Nous voila arrivés a Cuenca, pour moi c'est la plus belle ville coloniale de l'Equateur. Les batiments sont magnifiques, de nombreuses religieuses arpentent les rues pavées. Cuenca est réputée pour son barranco (falaise) dont les maisons suspendues surplombent le Rio Tomebamba.

DSC05694 DSC05698

DSC05705

 

Nous montons au Mirador de Turi pour admirer la vue sur Cuenca. Jessie une équatorienne et ses 2 enfants nous invitent a garer notre Gus chez eux. Le lendemain matin Jessie nous fait visiter sa propriété, elle et son mari possèdent un parc qu'ils ont aménagé pour le public ( de nombreux animaux, un chateau avec une salle pour organiser des anniversaires etc). 

P1000413

 

 

saraguro

 

J' ai un gros coup de coeur pour cette petite ville perdue dans la montagne. Nous avons aimés déambuler sur sa place centrale. Les habitants portent le costume traditionnel. Les femmes arborent des chapeaux , de longues jupes plissées et des colliers de perles. Les hommes des chapeaux en feutre, des ponchos et un pantalon noir s 'arretant aux genoux.

 

DSC05725DSC05723

DSC05727 DSC05728

 

 

 

L'Equateur est le deuxième plus petit pays d'Amérique du sud , mais il n'en a pas moins tout d'un grand. C'est avec une pointe de tristesse que nous nous appretons a gagner d'autres horizons. Au revoir doux Equateur, le mystérieux Perou nous appelle.

DSC05105DSC05308DSC05373

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeanMarcBrun à 16:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

MAIS OU EST DONC PASSE GUS

COLOMBIE

 

f

 

Bon déroulement du voyage en avion jusqu'a Cartagene en Colombie. Agréable acceuil des douaniers, la police nous négocie meme notre taxi pour rejoindre notre hotel. Nous avons porté notre choix sur l'hotel Pedregal situé dans le quartier de Getsamani ( adresse conseillé par Nat et Jean) et tenu par Rosa souriante et serviable. L'hotel est simple mais sympa, patio interieur, terrasse sur le toit dominant la ville et nous pouvons utiliser la cuisine . Avant de partir explorer la ville nous prenons contact avec Ernesto qui doit nous aider a récupérer Gus au port.

 

c

 

 

LA BELLE CARTHAGENE

 

Nommée Cartagene des Indes , la belle est un des plus eblouissants exemples de l'architecture coloniale hispanique. Nous sommes conquis par ses places, son ambiance, le sourire de ses habitants. La ville est peinte de  couleurs ocre et mirabelle et de toute une gamme de pastel. D'immenses portes en bois ouvrent sur des patios verdoyants ou résonne le son magique des fontaines circulaires. La ville est bordée de longues plages de sable blanc. Dans le vieux centre entouré de remparts, les femmes aux jupes de couleurs vives vendent des fruits dans de gros paniers qu'elles transportent sur leur tete. Comme nous sommes a 15 jours de noel, le soir la ville se pare de lumières .

 

1

2 15

ni

8 10

 

 

 

 

Comme prévu le mardi matin Jean-Marc part avec Benoit pour rejoindre Enersto et récupérer Gus seulement voila Ernesto  découvre que notre Gus ne se trouve pas sur le bateau. Mais ou est donc passé Gus ? personne n'a la réponse. Nous contactons la compagnie maritime mais elle non plus n'a pas la réponse. Après maintes recherches , il se trouve qu'ils ont tout simplement oublié de charger Gus sur le bateau. Notre Gus est resté sur le quai . La compagnie nous avertie qu'il prendra le prochain bateau c'est a dire qu'il arrivera dans une semaine si tout va bien.

Nous prenons notre mal en patience et gardons le sourire malgré le budget hotel non prévu et le fait de rester bloqué 10 jours a Cartagene. Nous profitons de cet intermède pour passer un peu de temps avec nos amis canadiens Pascale, Mathieu et leurs enfants.

 

g h

7

 

 

Le jour j est arrivé notre Gus est la, c'est avec beaucoup d'émotion que nous le retrouvons. Il est un peu le pilier du voyage sans lui tout s'arrete. Nous allons bivouaquer sur le bord de mer avec tous les autres voyageurs qui viennent eux aussi de récupérer leurs cc.

C'est l'anniversaire de Mia la fille de Céline et Nicolas. Nous nous installons pour déguster un gateau et je pose mon appreil photos sur le siège conducteur du cc de Nico. La vitre est ouverte et mon appareil disparait, le plus ralant ce n'est pas le vol de l'appareil mais toutes les photos du Panama sont perdues. Avant de reprendre la route nous achetons un petit appareil tout simple en attendant de trouver mieux.

Nous décidons de traverser rapidement la Colombie, il nous reste 5 mois de voyage et nous devons faire des choix. Pour faire plaisir a Eliott qui a très envie de prendre un bain de boue nous nous arretons au volcan del Totumo. Au détour d'une piste on tombe nez à nez avec un cone de boue qui  s'avère etre en réalité un volcan enfoui sous terre. On grimpe a la cime et nous entrons dans ce bain de boue. C'est une sentation difficile a définir , pas très agréable. Après un lavage dans la lagune ,la peau est toute douce.

 

P1000024

P1000035

P1000049

 

Nous passons les fetes de Noel a Medellin, tranquillement tout les trois. Eliott a accroché une grande chaussette a Gus en espérant que le père noel passe en Colombie.D'ailleur il a décrété qu'ici c'est une mère noel en maillot de bain ( au plus grand plaisir de son papa) qui livre les cadeaux en surf.

 

P1000090

P1000089

Nous mettrons 3 jours pour traverser le pays nous arretant seulement pour manger et dormir.

 

La route est longue jusqu'a la frontière de l'équateur mais le paysage magnifique.

Malgré un passage rapide, nous garderons un très bon souvenir de la Colombie. La population est acceuillante et de loin les plus souriants que nous ayons rencontré .

 


Posté par JeanMarcBrun à 03:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

VRAI CASSE TETE CHINOIS

                                                                         PANAMA

 

Tout d'abord petite explication, le résumé du Panama se fera sans photos. Vous comprendrez le pourquoi en lisant le résumé de la colombie. J'ajouterai quelques photos plus tard grace a la gentillesse d'autres voyageurs .

Nous quittons le Costa Rica par la frontière de la cote caraibe. Que les voyageurs se rassurent , le fameux pont que l'on devait franchir pour gagner le Panama est fermé. A la place un pont tout neuf. C'est la première frontière ou le camping car est fouillé a fond sinon rien a dire en particulier. Les passages de frontières sont maintenant une routine.

Nous devons aller a Boquete pour rendre visite a Régis et Carole rencontré au Costa Rica ( petit rappel, Quebecois vivant au Costa Rica et au Panama depuis un peu plus de 20 ans). La route a travers la montagne est  magnifique mais la pauvreté toujours aussi présente ( habitation en bois et paille ). A Boquete nous rejoignons Carole et Regis pour un bon petit resto. Discussion sur la vie au Costa Rica,   bonne petite journée.

Ensuite direction La ville de David ou Régis nous a indiqué un garage pour acheter des pneus. Et oui depuis le temps notre Gus a vraiment besoin d'une paire de basket neuve.

Entre tempsj'ai reçu un mail de Céline et Nicolas une famille Française qui voyage avec leur 3 enfants. Ils sont a Panama City et m'avertisse qu'ils ont trouvé un bateau pour la colombie avec un tarif intéressant. Si l'on veut profiter du convoi il ne faut pas traîner pour les rejoindre. Nous avalons donc les km pour les rejoindre.

 

PANAMA  CITY

 

Le contraste est choquant entre la pauvreté de l'arrière pays et Panama city, avec son pont des Amériques, ses buildings , sa Marina, ses boutiques de luxe sans oublier le canal .

Arrivée au Balboa yacht club, lieu ou tous les voyageurs en attente d'un bateau pour la colombie se retrouvent,nous rencontrons enfin Céline et Nicolas et leurs enfants Mia, ELiot, Lena et 3 autres familles . La famille riche de temps ( quebecois) avec qui nous allons tres vite sympathisé ( Mathieu, Pascale et leurs enfants Christophe et Philippe). Une famille Américaine Carrie et Tyler et leurs 4 enfants, un couple Hans autrichien et Solen Espagnol et enfin un belge Philippe. Ils ont rendez vous le lendemain avec la compagnie SC Line (nouveau dans le transport de véhicule particulier).

 

A LA CHASSE AU BATEAU

 

J'accompagne tout le monde a la compagnie SC Line pour un devis pendant que Jean-Marc se rend au poste de police pour faire faire la paperasse pour pouvoir embarquer Gus pour la Colombie. Le tarif est tres interessant pour les 3 premières familles ( prix des 3 premiers clients de véhicules particulier) . Pour la famille Américaine et pour Gus le tarif est plus élévé mais reste moins cher que les autres compagnies. Seulement voila les autres compagnies font la traversée en 3 jours et SC Line en 10 jours. Donc apres calcul ( hotel+resto pendant un peu plus de 10 jours ) nous ne gagnons rien par rapport aux autres compagnies.

Nous nous rendons a la compagnie Barwil ( la plus connue des voyageurs ). Après négociation avec notre interlocutrice Pamela, notre Gus doit embarquer vendredi matin a 8h. Nous ne le savons pas encore mais le départ de Gus pour la Colombie va plutot etre mouvementé. C'est donc le coeur léger que nous quittons le yacht club ( trop bruyant le weekend) pour Santa Clara en compagnie de la famille riche de temps ( barbecue, piscine ), un agréable moment. Nous recevons un mail de nos amis Basque qui sont a Punta Charme ( plage pas tres loin d'ou nous sommes), ils sont en compagnie des autres familles rencontrées au yacht club. Nous les rejoignons pour terminer le weekend ( soirée bien arrosée devant un feu en bord de plage avec tyler a la guitare.) Nous rencontrons Nat et jean ( tres connus dans le monde des voyageurs grace a leur blog tres interessant) qui ont deja exploré une partie du globe. Nous prenons un grand plaisir a discuter voyage avec eux et espérons bien les revoir en france.

Lundi retour au yacht club pour finir la paperasse pour Gus et profiter des centres commerciaux pour acheter un cadeau d'anniversaire a Eliott et faire des achats pour noel. L'horreur , ça grouille de monde, nous n'avons plus l'habitude ( sommes nous devenus de vrai sauvages ? ). En plus devant le centre  commercial nouvelle négociation avec la police qui veut nous coller une amende ( jean marc conduisait torse nu ) . Apparemment la fliquette n'est pas sensible au charme francais ahahah. Finalement elle nous laisse partir grace a notre Eliott qui lui dit que c'est son anniversaire.

Préparation d'une petite soirée pour l'anniversaire de notre Eliott en compagnie de nos amis Basque . Deja 7 ans, le temps passe vite. Gros gateau au chocolat, soda pour les enfants et rhum pour nous.

Visite du canal de Panama, impressionnant les écluses. Petits musées intéressants pour les enfants , délire pour Christian et Jean-Marc ( j'espere bientot pouvoir mettre des photos de ce moment ).

Une famille Belge arrive au  yacht club , Benoit,Nadine et leurs enfants Noham, Nelson et Lois. Ils doivent embarqués leur camping car en meme temps que nous. Seulement voila la première mauvaise nouvelle tombe , l'embarquement de nos cc est repoussé a mercredi prochain et pour arranger le tous nos cartes bancaires sont bloquées et nous devons payer le bateau en cash ( aucun autre mode de paiement n'est accepté ). Envoi de mail a la banque pour regler le probleme d'autant que nos comptes etant approvisionnés nous ne comprenons pas mais la ca tombe vraiment mal. Négociation avec la compagnie Barwil pour pouvoir les payer par virement bancaire. Le report du départ du bateau joue en notre faveur et elle accepte.Encore merci a Philippe qui a 3h du matin ( décalage horaire avec la france nous obligeant a tel a cette heure de la nuit) s'est levé pour nous preter son portable , pour que nous puissions joindre notre banque.

Nous décidons avec la famille Belge de partir a Santa Clara pour attendre le nouveau départ mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Apres avoir fait le plein de courses nous nous installons dans un camping avec piscine et toucans. Installé depuis moins d'une heure Benoit ouvre son ordi et la message urgent de Pamela "finalement le bateau partira a la date prevu et nous devons embarquer les cc demain matin. Panique a bord , il est 20h nous sommes a 120 km de Panama et les cc ne sont pas prets ( il faut tout attacher a l'interieur , fixer la séparation de la cabine avec l'arriere pour éviter les vols et distribuer la nourriture que nous venons d'acheter. C'est une véritable course contre la montre qui commence. A 2h du matin nous sommes enfin pret en espérant ne plus avoir de surprise. Mais le pire reste a venir ( voir colombie). L'embarquement se passe bien si on ne compte pas les heures d'attentes. Nous rentrons a Panama city en bus . Merci a nos amis Basque de nous avoir accueilli pour la nuit dans leur cc.

Le lendemain samedi,nos amis Basque reprennent la route, ils repartent direction le Canada et nous nous rejoignons Benoit et Nadine dans un hotel. Et la c'est la chasse au billet d'avion pour la colombie pour le lendemain matin ( gus arrivant le lundi nous devons etre en colombie le dimanche). Chero les billets, la traversée panama - colombie c'est un vrai commerce, les compagnies aéeriennes et Maritimes, les hotels se gavent, pas étonnant qu'ils s'opposent a la mise en place du ferry.

Nous prenons l'avion pour la colombie le dimanche matin ( 1 h de vol ).

 

au revoir panama et bonjour colombie avec pour titre "mais ou est donc passe gus"  ?


Posté par JeanMarcBrun à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE PAYS VERT

 

Passage rapide et facile de la frontière, un simple " pura vida " des douaniers.

" PURA VIDA "  pour la vie

 

Cette expression fétiche du Costa Rica est celle qui décrit le mieux ce pays qui déborde de vie sous toutes ses formes. La gentillesse et la chaleur des Ticos n'a d'égale que l'extraordinaire richesse de la nature.

Le Costa Rica est bordé par l'océan pacifique et la mer des caraibes. En une journée il est possible de profiter de paysages et de microclimats différents, ce qui donne au pays un charme paradisiaque.

Le pays ne possède pas d'armée et nous savourons le plaisir de circuler en toute quiétude, sans croiser a chaque coin de rue un garde ou un policier armé.

 

 

PARC DE  CARARA

 

Dans les mangroves du parc on peut trouver tot le matin plus de 400 espèces d'oiseaux dont le Aras rouge emblème du parc. Nous n'aurons pas la chance de croiser le superbe emplumé.

P1050623

P1050625

P1050634

P1050629

P1050626

 

Pour nous rendre a la ville de Jaco nous empruntons le pont  de la rivièreTarcoles ou des crocodiles de très grandes tailles sont présent presque toute l'année. Nous franchissons plusieurs fois ce pont lors de notre séjour et a chaque fois Eliott s'émerveille devant le spectacle.

P1050638

P1050644

P1050641 P1050637

 

A Jaco, joli plage, bivouac sous les cocotiers. Rencontre avec Patrick qui nous emmène visiter sa propriétée et rencontre avec Régis et Carole (quebecois) installés depuis 20 ans au Costa Rica. Ils doivent se rendre au Panama et nous convenons de passer leur rendre visite lors de notre passage la bas.

P1050614

P1050615

P1050617

P1050610

 

 

MONTEZUMA

Pour nous rendre a Montezuma nous prenons le ferry a puntarenas. Nous profitons de la traversée pour nous mettre a jour avec les cours du cned ( GRRRrrrrrrrrrrrrrr).

P1050648 P1050655

P1050653

 

 

Montezuma est un village situé sur la péninsule de Nicoya donnant sur l'océan pacifique. C'est un village de " backpakers ". J'aime cet endroit, la tranquilité, les oiseaux, le paysage. Des singes capucin traversent le village sur les lignes électrique. Nous nous sentons bien donc nous posons nos bagages pour quelques jours.

P1050656

P1050657

P1050706

P1050708

P1050710

P1050659 P1050660

 

 

Au bout du village, sur la piste un chemin conduit a des bassins naturels et a une cascade. Atteindre la cascade demande quelques acrobaties au grand plaisir d'Eliott. L'eau est très fraiche.

P1050671

P1050677

P1050688P1050689P1050690

P1050693

P1050705

P1050702

P1050700

 

 

SAMARA

 

Dans notre voyage nous appréçions de plus en plus la tranquilitée, c'est donc décidé nous continuons pour une autre petite ville paisible. Pour gagner Samara en partant de Montezuma , pratiquement que de la piste. Après 2 h de piste nous arrivons dans un village et la les villageois sont pliés de rire en nous voyant avec notre casa roulante. Un peu plus loin nous comprenons mieux leur hilarité, nous nous retrouvons coincés dans une montée, impossible de continuer. Demi tour et retour au petit village sous les yeux des villageois qui se moquent gentiment de nous. " Et l'étranger tu croyais aller ou avec ta casa roulante ". Mais ces gens sont adorables et s'empressent de nous indiquer un chemin plus approprié a Gus pour nous rendre a Samara. Mais avant de reprendre la route nous prenons le temps de jaser avec l'ancien du village.

Le joli hameau de Samara avec sa plage de sable blanc en contraste avec l'eau turquoise nous enchante.

 

P1050723

P1050726

P1050732

 

 

VOLCAN ET LAGUNE ARENAL

 

Fini la farniente, les vadrouilleurs repartent en exploration. La région des volcans est incontournable pour tous voyageurs au costa rica. Le parc national volcan arenal est le siège d'une biodiversité palpitante, regroupant plus de la moitié des espèces de mamifères, de reptiles et d'oiseaux pouvant etre observée au Costa Rica. Le roi du parc est bien sur le majestueux volcan tronant sur la région et la vue imprenable sur le lac arenal.

 

P1050736

P1050721

P1050738

P1050757

P1050804

P1050808

P1050814P1050809

 

P1050805P1050812

 

Rencontre bien rigolotte avec des coatis. Ils ne sont pas farouches et se laissent facilement approchés. Grande ballade dans la foret primaire en empruntant des ponts suspendus au dessus de la canopée. Une vue imprenable sur la végétation tropicale et sur le volcan Arenal.

P1050740P1050743

P1050744P1050750

P1050763

P1050765

 

P1050777

P1050791

 

Un Tico nous offre des fruits qui sont bien rafraichissant apres notre longue marche. Et surprise  au dessus de notre tete un magnifique perroquet au plumage bleu.

P1050754P1050760

P1050801

P1050803

P1050798

P1050794P1050797

 

 

 

Aujourd'hui c'est mon anniversaire, je fete mes 47 ans au bout du monde. Pour l'occasion nous nous rendons dans la ville de Fortuna pour un petit resto.

P1050821

P1050824

P1050874P1050822

 

 

ECO CENTRE DANAUS

 

Initialement ce devait etre un jardin de papillons mais une chose en amenant une autre Danaus est rapidement devenu une petite oasis au milieu des paturages. Nous avons fait un magnifique film d'Eliott entouré d'énormes papillons bleus et  puis notre première rencontre avec un paresseux. Cet animal porte bien son nom, il se déplace au ralenti.

P1050848

P1050844

P1050825

P1050838

P1050841

P1050842P1050850

P1050854P1050860

P1050861

P1050853

 

 

Passage dans la capitale San José chez le concessionnaire fiat pour trouver des pneus a notre Gus. Mais pas de pneus a la bonne dimension. Le patron nous dit qu'au Panama nous trouverons peut etre et moins cher. Gus doit donc rester encore un peu avec ses vieilles baskets.

Nous quittons San José avec joie, les grandes villes c'est pas pour nous. Nous retournons du coté pacifique, une route de montagne nous conduit a un petit village doté d'un jardin atypique.

P1050876

P1050877

 

 

Lors d'un arret pique nique et petite sieste un couple de Aras vient nous rendre visite. Nous sommes heureux comme des gosses.

P1050880

 

P1050885

 

 

MANUEL  ANTONIO

 

On se croirait dans un paradis planté de cocotiers. Les sentiers serpentent à travers les plages et les promontoires rocailleux bordés par la foret tropical. La vue qui embrasse les baies et les iles vierges est inoubliable. A ce cadre idylique s'ajoute une faune abondante, iguanes, singes, paresseux, ratons laveurs etc.....

 

P1050865

 

P1050886

P1050887

P1050900

P1050902 P1050919

P1050936

P1050939

P1050948

P1050957 P1050961

 

C'est dans le magnifique parc de Manuel Antonio que nous vivons notre première ( et dernière j'espère ) agression. Les brun en vadrouille agressé par une famille de RATON LAVEUR. Une maman et ses deux petits se promènent sur la plage et décident de visiter tout les sacs des promeneurs. Pour nous se sera notre sac de pique nique. Elle me fonce dessus prete a mordre, entre sa tete dans le sac et repart avec notre pain. Toutes les personnes présentent seront victime de ces ratons laveurs chapardeurs.

P1050964

P1050951

P1050967

P1050984

P1050999

P1060001

P1060014

P1050988

 

 

Nous quittons la cote pacifique pour la cote caraibe. Mauvaise idée, la pluie ne nous laissera aucun répit. Nous ne pourrons apprécier a sa juste valeur cette partie du costa rica, la pluie et encore la pluie................. Nous visitons quand meme le PARC DE CAHUITA.

Un sentier de 8 km de long mais facile a suivre, nous mene a travers la jungle. Tantot il longe la plage, tantot il s'enfonce dans les terres. A mi chemin nous devons traverser le Rio Perezono. En général l'eau est a mi cuisse mais avec la pluie , la rivière n'est pas franchissable.

P1060025

P1060026

P1060033

P1060034

P1060038

P1060051P1060053.

 

La cote caraibe sous la pluie depuis une semaine, allons a la recherche d'un ciel plus clément.

P1050816P1050817

P1050818

 

RENDEZ VOUS AU PANAMA........................

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeanMarcBrun à 13:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

DECOUVERTE DU NICARAGUA

P1060163

 

Arrivée tranquille au Nicaragua, le calme après la tempete. Notre première préocupation avant de partir explorer le pays est de nous procurer des bandes réfléchissantes. Et voila notre Gus est paré de sa nouvelle déco rouge et blanche.

Après l'effervescence des dernières journées nous  décidons de nous poser pour quelques jours de tranquilité dans un petit village de pecheurs pres de Léon sur la cote pacifique. C'est un endroit calme, idéal pour souffler .

IMG_3206

IMG_3218

IMG_3217

P1050491

P1050503

IMG_3196

IMG_3212

IMG_3197

 

 

VOLCAN  MASAYA

 

Nous partons a la découverte d'un nouveau volcan toujours en activité. Les gardes nous laissent garer nos camping cars pour la nuit sur le site. Le matin nous avons acheté un énorme poisson aux pecheurs que nous nous empressons de préparer au barbecue. Lui couper la tete ne fut pas une mince affaire ( pas les ustensiles appropriés ) et c'est muni d'un couteau et d'un marteau que nos 2 hommes maitrisent notre repas. Notre poisson est un délice, accompagné d'un punch préparé par Christian.

P1050505 P1050506

 

Le volacan est aussi connu sous le nom indigène de Popogatepe " montagne qui brule". Le 30 avril 2012 a eu lieu une éruption de roches incandescentes provoquant l'incendie de 1.5 hectares du parc. Depuis le volcan dégage des gazs toxiques necessitant une haute surveillance. Une partie du volcan est donc fermée au public et l'approche du cratère doit se faire avec prudence. Les gardes surveillent les vents et utilisent des sifflets pour faire reculer les visiteurs. Le port du casque est obligatoire ( projection éventuelle de roche). Les constructions sont interdites sur les flancs du volcan mais nous rencontrons de nombreuses paillotes diséminées par çi par la. Après renseignements nous apprenons que la population vivant sous le seuil de la pauvreté n'a d'autre choix que de s'installer là.

P1050525

P1050522

IMG_3250

IMG_3243

IMG_3253

IMG_3255

IMG_3263

 

Petit moment d'instruction pour les enfants et pour nous avec la visite du musée Masaya.

IMG_3284

IMG_3310

IMG_3316

 

 

 

LAGUNA  APOYO

 

En route pour la Laguna Apoyo nous sommes séparés de nos compagnons de voyage. Et oui un autre arret police , je commence a etre fatiguée de leur éternel manège mais bon on garde le sourire, on argumente et ça passe. Du coup nous galérons pour trouver notre route ( la signalisation etant inexistante) . Ce petit détour nous permettra de découvrir la ville de Catarina connue comme étant la capitale des fleurs. Les rues sont bordées d'étalage de fleurs plus exotiques les unes que les autres.

P1050533

P1050536

 

Après avoir tourné un bon moment nous trouvons la bonne direction, et la descente jusqu'a la lagune est magnifique. A l'arrivée nous retrouvons nos amis. Pour avoir acces a la baignade dans le lac, nous devons obligatoirement consommer dans un des bar - resto. Le soir nous demandons l'autorisation de stationner dans le chemin. Le proprio du resto accepte a condition que nous prenions nos repas dans son établissement ( les tarifs sont 3 fois plus cher qu'ailleurs ). Mais nous avons le plaisir d'etre bercé par les cris des singes hurleurs et de faire de nouvelles rencontres. Des français voyageant en sac a dos et des québécois ( Jean et Karine qui sont frere et soeur).

 

IMG_3319 IMG_3320

IMG_3341 P1050540

P1050538

 

Nous reprenons la route pour la belle ville de Granada. Et bien sur comme toujours depuis le début du voyage nous nous émerveillons sur toutes les belles choses que nous voyons.

P1050482

P1050483

P1050534

P1050535

P1050541

 

 

 

GRANADA

 

La charmante ville coloniale de Granada au bord du lac Nicaragua est située a l'ombre du vocan Monbacho. Des constructions coloniales et des églises baroques entourent la place centrale lieu de rencontre et de convivialité  pour la population locale.

 

P1050542

IMG_3347

IMG_3350

 

Nous arpentons la ville et ses commerces kitch. Le marché, toujours aussi typique, bruyant, coloré. Les étals de viande non réfrigérés en plein soleil vous incitent a devenir végétarien . Nous visitons le musée du cacao, un jeune homme nous offre une dégustation de chocolat. Eliott et moi sommes victimes de notre gourmandise, le chocolat est très très amer et aromatisé au piment. Nous prenons nos repas sur la place centrale, la nourriture est servie sur des feuilles de bananier.

 

IMG_3354

P1050544

P1050545

P1050546

 

Bivouac face au lac Nicaragua, mais nous ne gouterons pas au plaisir de la baignade. Malheureusement le lac est plus que polué, les égouts s'y deversent et les rives sont jonchées de détritus.

IMG_3355 IMG_3356

P1050550

P1050548 P1050549

IMG_3357 IMG_3359

 

 

San juan del sur

 

Petit et gracieux village situé a l'intérieur d'une baie s'ouvrant sur l'océan pacifique. Quelques jours de farniante, baignade, hamac.... Nous profitons aussi des derniers jours en compagnie de nos amis basques. 

P1050553

P1050559

P1050560

P1050578

IMG_3384

IMG_3385

IMG_3387

IMG_3378

IMG_3381

 

Après le départ de Béatrice, Christian , Samuel et Arthur nous allons explorer les plages sauvages. La plage Marcella mer tranquille pour les enfants, plus loin la playa Madera fameuse vagues, super pour le surf et la playa Majagual ou l'on peut faire du camping.

P1050582

P1050585

P1050587

P1050590

P1050593

P1050608

 

 

Toc toc toc a la porte de Gus, quelle surprise se sont Karine et Jean rencontrés a la laguna Apoyo. Nous passons une très agréable soirée, notre petit Eliott est sous le charme de Karine.

P1050604

 

 

Les avis des voyageurs sont partagés sur le Nicaragua. On aime ou pas. Nous ne sommes pas très emballés, il faut dire aussi que nous avons encore des images plein la tete du Guatemala. Mais malgré ça, c'est la première fois depuis le début du voyage ou nous ressentons un malaise avec la population ( jet de pierres sur Gus ). Il y a encore beaucoup d'endroit a voir au Nicaragua mais nous n'en ressentons pas l'envie et préférons continuer notre route.

P1050600P1050509P1050532P1050581

P1050586IMG_3394IMG_3205IMG_3208

IMG_3220IMG_3366IMG_3258IMG_3309

 

IMG_3411

IMG_3405

 

 

 

 

 

SUITE....COSTA RICA......

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeanMarcBrun à 23:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]